16 mars 2006

STOP AUX BLOCAGES !

Dimanche 19 Mars 2006 de 13h à 15h
Sitting silencieux et pacifique, en blanc, devant le parvis de l’Hôtel de Ville de PARIS.


Venant de différentes universités, nous sommes sans couleur politique et non syndiqués. Nous sommes simplement des étudiants et souhaitons retourner en cours, bénéficier du service public, exercer notre droit à l’éducation ainsi que notre droit d’aller et venir librement au sein de nos universités.

Nous avons choisi de ne pas nous prononcer sur le sujet du CPE car nous avons tous des opinions différentes et ce qui nous fédère, c’est notre opposition aux blocages des facs.

Nous disposons d’une couverture médiatique et d’une autorisation préfectorale pour le sitting de dimanche.

Par notre nombre nous montrerons aux grévistes l’illégitimité du blocage, et nous signifierons aux présidents des universités concernées notre désir de les voir agir pour arrêter le blocage et nous permettre de reprendre le cours de nos études.

Le fait qu’une minorité oppresse la majorité des étudiants est intolérable. Il faut agir !!!

C’est pourquoi nous vous invitons à nous rejoindre QUELLE QUE SOIT VOTRE OPINION SUR LE CPE, pour faire cesser l’engrenage de la violence.

4 commentaires:

EXILIM a dit…

Pourquoi bloquez vous les facultés? Pourquoi empèchez-vous vos amis, vos camarade de classes d'aller en cour ou en TD?

On peut-être pour ou contre le CPE mais ne bloquez pas les facultés, nous avons tous de examens, des concours important.

Je suis en prepa math à Amiens, malgrès leur engagment pendant l'AG, les lycéens ne laissent pas passer les prepa. Nous avons besoins d'aller en cour, nous préparons les concours depuis 3 ans jour et nuit, nous voulons réussir.

Les blocages ne servent à rien, bloquez les mairies, le préfectures mais laissez les facultés et lycées tranquillent.

Merci d'avance

marie-ellie a dit…

Nous serons nombreux demain devant l'hôtel de ville.
Une enseignante d'université.
Marie-Ellie

marie-ellie a dit…

Nous serons nombreux demain devant l'hôtel de ville;
Une enseignante d'université;
Marie-Ellie

marie-ellie a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

Souscrivez au fil RSS

Nombre d'abonnés